Porte invisible et porte visible

GUÉRIR LA SOUFFRANCE DE L’ÂME par l'intermédiaire de Chiron

 

on va étudier la porte invisible (PI) et la porte visible (PV) pour soigner nos plaies, c'est les mi-points entre Saturne et Uranus.

 

Nous avons tous une blessure existentielle, cette partie douloureuse qui est en nous que nous n'arrivons pas à cerner.

 

Il est essentielle de se rappeler qu'à notre naissance, à notre premier souffle tout est en place. On parle de vies antérieures, de psychogénéalogie et d'hérédité.

 

Nous allons vivre nos propres expériences, en plus du vécu familial.C'est là qu'intervient notre part de libre arbitre, dans la volonté ou non de rendre avec amour ces expériences de vie à qui de droit (c'est le sens noble du par-don : redonner la part) avant de commencer à guérir de nos plaies.

 

La porte-invisible (PI) appartient au passé

Elle se situe au mi-point entre Uranus-Saturne et indique le lieu de notre blessure existentielle présente à la naissance, qui est restée profondément gravée dans la mémoire de nos cellules.

 

La porte-visible (PV) indique le lieu de guérison

Elle se situe au mi-point entre Saturne-Uranus, elle est en face du (PI).

 

Cet axe montre le chemin d'évolution à parcourir dans cette incarnation pour aller vers la guérison de la souffrance de l'âme.

 

Pour y parvenir, c'est avec l'aide de Chiron, qui désigne le lieu de franchissement en nous-même où il est nécessaire de mettre fin à la suprématie du mental. Chiron donne la possibilité d'agir sur la douleur et la transformer, il donne la clé pour accéder à la porte-visible (PV) et y soigner nos plaies.

 

Ici en photo 2004 lors de mon baptême à l'age de 33 ans, en chemin déjà vers une spiritualité :)

Porte invisble - porte visible

Accédez à la compréhension de vos portes invisible et visible, pour une guérison de votre âme. On va observer les maisons, les signes, les aspects que font ces portes, avec l'aide de l'astéroïde Chiron.

Envoi par e-mail.

29,00 €

  • disponible
  • 1 à 3 jours de délai de livraison1

Écrire commentaire

Commentaires: 0