Qui est Bouddha ?

Qui est Bouddha ?

 

Siddhartha Gautama, le Seigneur Bouddha, est né vers 563 av. J.-C. en Inde dans les célèbres jardins de Lumbini, qui devinrent bientôt un lieu de pèlerinage.

 

Siddharta Gautama est le fondateur historique d'une communauté de moines errants qui donna naissance au bouddhisme. Même s’il a vécu pendant environ quatre-vingts ans, les dates de sa naissance et de sa mort ne sont pas établies avec certitude. La plupart des historiens s’entendent cependant pour dire qu'il est né vers 563 avant JC et mourut vers 486.

 

Le père de Siddhartha, Suddhodana Gautama, est le roi du puissant clan des Shakya. Sa mère, la Reine Maya, meurt peu après la naissance de son fils. Siddhartha est élevé par son père et sa nouvelle femme. Fils d'une famille royale, son éducation est raffinée. Siddhartha étudie les sciences, les lettres, les langues, on l'initie également aux arts de la guerre. Quelques années avant sa naissance, des devins avaient prédit au roi que son fils deviendrait soit un grand roi, soit un grand sage.

 

A quel âge quitte-t-il le palais ?

 

Durant toute sa vie, Siddhartha n’as le droit de s'aventurer hors des murs du palais. Son père voulant le protéger contre la souffrance et de la réalité du monde. À l'âge de vingt-neuf ans, Siddhartha, lassé par toute cette abondance (femmes, repas, luxe...), souffre d'ennui et débute bien malgré lui, sa quête spirituelle en s’aventurant pour la première fois à l'extérieur des murs du palais. Il fait face à une réalité totalement nouvelle, un monde dont il n'a jamais soupçonné l'existence et qui le marquera profondément. Fraîchement sorti de la “grande illusion” du palais, il prend contact avec la vraie nature de l'existence.

 

Après avoir vu la naissance d’un enfant, un malade, un vieillard, et un cadavre, Siddhartha réalise soudainement que la souffrance est commune à toute l'humanité. Il comprit alors que si sa condition princière le met à l'abri du besoin. Le soir même, il décide d'abandonner sa famille, la richesse et son titre de successeur du trône afin de trouver la voie du salut.

 

C’est ce que nous appelons dans le Bouddhisme "La Grande Renonciation", une décision considérée comme un tournant dans l'histoire de la vie de Siddhartha, le futur Bouddha.

 

Siddhartha Gautama voyage comme un mendiant dans le nord de l'Inde et suit les enseignements de nombreux gourous. Il cherche à obtenir l’Éveil spirituel à travers une pratique extrême, privation totale de biens matériels, pratique de la méditation, ascétisme ... Un jour durant sa pratique ascétique, affamé, affaibli et malade, Siddhartha fini par s'effondrer. Il est aidé par une jeune villageoise nommée Sujata qui prends soin de lui et le nourrit de lait et de riz afin de rétablir sa santé. Il retrouve progressivement la santé et cesse cette pratique extrême.

 

Quel enseignement va-t-il développer ?

 

Après ces six années de mortification Siddhartha comprit que l'ascétisme extrême ne fonctionne pas, et qu'en toutes choses, l'équilibre est important. En réponse à son expérience, il développe une pratique et un mode de vie qu'il appelle "La Voie du Milieu", un chemin de la modération, de l’équilibre, loin des extrêmes, et ce, dans tous les aspects de la vie. Éviter tant la gratification des sens que l'austérité excessive, tel est désormais la philosophie du futur Bouddha.

 

Ses observations sur la souffrance, connue sous le nom des “Quatre Nobles Vérités” et sont au cœur des enseignements de toutes les traditions Bouddhistes. Ce premier enseignement est appelé « La mise en mouvement de la Roue du Dharma".

 

Accompagné de disciples, le Bouddha voyage dans les vallées du Gange afin d’y enseigner sa philosophie et d’y faire de nouveaux disciples. Tout le monde y est admis sans aucune discrimination de caste ni de sexe. Plus tard, il retourne dans sa ville natale et prêche le Dharma à son père, sa femme, et d'autres membres de la famille et tous adoptent sa doctrine.

 

Les enseignements du Bouddha se répandent, et plusieurs monastères sont construits dans les grandes villes le long du Gange. Il est important de noter que même si la philosophie du Bouddha gagne en importance et en pratique, celle-ci reste plus apparentée à un mode de vie qu’à une religion en soi.

 

Après une vie consacrée à l’enseignement spirituel, le Bouddha meurt à Kusinagara (au Népal moderne) à environ quatre-vingts ans. Son corps est incinéré, puis ses cendres sont séparées et placées dans huit temples, réparties à travers l’Inde.

 

Avec amour 💖

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0