Mabon, fête celtique

La fête de Mabon

 

Elle correspond à l’équinoxe d'Automne, le jour et la nuit sont égaux. C'est l'équilibre entre la lumière et l'obscurité. Cette fête marque la fin du cycle productif de la nature, et le commencement d'une phase de stérilité, c'est une période de réflexion, d’intériorisation, de retour à soi.

 

C'est un jour de remerciement à la déesse-terre Gaïa pour les cadeaux de la moisson et les fruits de la terre qu'elle nous a procurés. C’est la fin des récoltes, on fête donc l’abondance, on exprime notre gratitude.

 

Elle représente la seconde récolte, précédemment avec le sabbat de Lughnasadh on a appris à apprécier les récoltes de l’été, il est temps maintenant de se préparer à faire des réserves pour l’hiver. Se reposer. Faire le bilan, sur l'année, sur l'énergie fournie et les fruits récoltés, sur les choses à améliorer aux prochains cycles. Planifier les objectifs à atteindre et leur mise en œuvre pour l'année prochaine.

 

C'est le moment de préparation à la pénombre de l'hiver, une période qui favorise l'évocation, la réflexion, la synthèse de l'expérience de l'été. Nous accueillons notre humeur avec la course descendant du soleil et le rougeoiement des feuilles d'automne. 

 

C'est une période propice à la chaleur du souvenir, au retour sur l'année écoulée et sur l'ensemble de notre vie. Les énergies vont changer. On se prépare à une période de repli, pour entrer progressivement dans les longues nuits d’hiver et à la vie dans nos foyers. Vous allez passer de plus en plus de temps à l’intérieur dans les mois à venir...

 

Chez les Druides cette fête est l’occasion d’honorer la forêt et son Dieu «Mabon». On profite des quelques derniers rayons du soleil chaud. C’est donc l’occasion de fêter l’équilibre de la lumière et de l’obscurité. Cette célébration est un véritable symbole d’équilibre, par la nuit et le jour, mais aussi par le ralentissement de la Terre après la période d’abondance du printemps et de l’été. C'est le temps des récoltes des fruits de l'année. La terre et la végétation entrent en sommeil. Les graines n'ont plus de vie active. L'être humain doit aller à l'essentiel pour éviter les déperditions inutiles d'énergie. Il doit passer de l'avoir à l'être et sacrifier tout ce qui n'est pas indispensable au maintient de la vie.

 

Courage et sagesse sont préconisé.

 

Avec amour ♥️

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0