· 

Bérose pratique l'astrologie sidérale

C’est Bérose, un prêtre astronome chaldéen, qui vint enseigner l’astrologie mésopotamienne en Grèce sur l’île de Kos vers –300 ans avant JC. Par la suite, cette astrologie fut compilée vers l’an 100 après JC par le géographe et astrologue, Claude Ptolémée d’Alexandrie qui codifia cette science pour nous la transmettre jusqu’à aujourd’hui. Cependant, à l’époque, il se basa sur le fait que le début du zodiaque au 21 mars commençait dans la constellation du Bélier, ce qui était exact. Il considéra que ce zodiaque resterait toujours fixe et définit alors les douze signes fixes de l’astrologie tropicale que nous connaissons tous.

 

Or, le zodiaque des constellations par le phénomène de la précession des équinoxes, bien connu des scientifiques et astronomes, est toujours en mouvement.
Par exemple, si je prends le thème du 21.3.11, c'est-à-dire à l’équinoxe de printemps, je place le soleil à 0° du Bélier en astrologie tropicale. Mais en réalité, en tenant compte du phénomène de la précession des équinoxes et de la véritable position des planètes en astronomie, le soleil se place au 21.3.11 à 5°08 minutes des Poissons.
Il existe donc un écart d’environ 24°, en arrière, entre le zodiaque tropical fixe de Ptolémée et le zodiaque sidéral des constellations utilisé par les anciens mésopotamiens, avec une position rigoureuse et scientifique des planètes.

Écrire commentaire

Commentaires: 0